Cellules souches conçues pour produire de l’insuline pour le diabète de type 1

Pour la première fois, les chercheurs ont transformé les cellules souches humaines en cellules matures productrices d'insuline. Cette nouvelle percée scientifique pourrait nous conduire à un pas de plus vers le développement d'un remède pour le diabète de type 1.

L'insuline est responsable de la régulation du taux de glucose et de sucre dans le sang. Mais les cellules du pancréas productrices d'insuline sont détruites chez les patients atteints de diabète de T1, provoquant une série de complications immunitaires et même des dommages graves aux organes, tels que l'insuffisance rénale ou l'AVC. Il n'est pas surprenant que les chercheurs sur le diabète aient essayé de reproduire en laboratoire ces cellules qui changent la vie.

Dans le passé, les scientifiques n'avaient pas réussi à transformer des cellules souches en cellules bêta entièrement matures, ce qui les a empêché de réagir correctement à la glycémie et de sécréter de l'insuline. Cependant, les scientifiques de l'Université de Californie San Francisco ont trouvé une solution, en utilisant un processus jamais essayé auparavant.

Un principe clé en biologie est que la forme suit la fonction, nous avons donc estimé que la formation d'îlots pourrait être un processus important pour que les cellules bêta puissent venir à maturité correctement

-Gopika Nair, PhD, UCSF Diabetes Center
En séparant artificiellement les cellules souches pancréatiques et en les reformant dans des amas d'îlots, le développement des cellules s'est considérablement amélioré. Elles ont réagi à la glycémie et ont produit de l'insuline en quelques jours - comme des cellules productrices d'insuline matures - d'une manière qui n'avait jamais été observée dans un laboratoire.

Maintenant, les chercheurs de l'UCSF travaillent sur les thérapies régénératives pour le diabète de type 1 en utilisant ces cellules souches, qui, comme nous l'espérons, élimineront le besoin de greffes du pancréas. Seulement 1000 sont disponibles par an aux États-Unis où 1,5 million de personnes vivent avec le diabète de T1. Nair dit:

Les thérapies actuelles comme les injections d'insuline ne traitent que les symptômes de la maladie... Notre travail vise plusieurs voies passionnantes pour finalement trouver un remède. Nous sommes enfin en mesure d'avancer sur plusieurs fronts différents qui nous étaient auparavant fermés... Les possibilités semblent infinies.

Références :
https://www.ucsf.edu/